Contraintes prioritaires

La Région de recherche du Centre est caractérisée par :
Une très forte pression anthropique et zoogène sur le milieu ; une très forte dégradation des sols et du couvert végétal ; une insuffisance et une très forte variabilité de la pluviosité ; les très faibles revenus et niveau technique des producteurs. Le système de culture est à base de céréales, notamment le sorgho et le mil, cultivés en association avec le niébé. Les rendements sont médiocres et varient de 500 à 600 kg/ha, pour le mil et 600-900 kg/ha, pour le sorgho (Wageningen, 1994). Les autres spéculations sont l’arachide, le niébé, le maïs et les cultures maraîchères (pomme de terre, oignon, tomate, chou, etc.) ; la région est l’objet de fréquents déficits céréaliers, etc. La résolution de l’ensemble de ces contraintes constitue un objectif majeur, pour la recherche scientifique au niveau de la Région de Recherche et cela est clairement inscrit dans les missions des Délégations Régionales.

L’élevage est une activité très importante dans notre région et les effectifs suivants sont dénombrés selon l’INERA (1994), chiffres qui doivent être révisés depuis.

Bovins :…………………………………………………………………………. 1 230 670
Ovins……………………………………………………………………………. 1 872 740
Caprins………………………………………………………………………….. 2 124 700
Asins……………………………………………………………………………… .169 000
Volailles…………………………………………………………………………. 6 525 600

Les potentialités agro-sylvo-pastorales de la région sont cependant assez faibles, du fait de la très forte dégradation des parcours naturels dû à la très forte pression anthropique et zoogène sur le milieu, comme souligné plus haut.

Quelques potentialités de la Région
La Région du Centre est fortement peuplée. De ce fait, elle dispose de ressources humaines importantes, lesquelles constituent un potentiel de production remarquable. Quelques ressources naturelles (terres et formations naturelles) sont encore disponibles dans les provinces du Nahouri, de la Sissili et du Ziro. Le CRREA du Centre est l’une des régions du Burkina Faso où l’on rencontre le plus d’organisations gouvernementales et non gouvernementales actives dans le soutien des populations et l’Etat autour des programmes et activités de développement. La Région dispose également de nombreux plans d’eau non encore suffisamment valorisés et qui constituent de ce fait un potentiel aménageable non négligeable, dans le cadre de la lutte pour la réalisation d’une sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté. En effet au niveau de la Région Centre, 2000 ha environ seraient aménagés et exploités pour les cultures irriguées et maraîchères, pour un potentiel aménageable de 20 500 ha, selon l’ONBAH (1992).

Cette région dispose en plus les deux stations de recherches environnementales et agricoles de Saria et Kamboinsé, les principaux laboratoires de recherches de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles.