Généralités

Le Centre Régional de Recherches Environnementales et Agricoles (CRREA) de la Zone Centre du Burkina (voire carte), comme les quatre autres Régions de Recherches du Burkina Faso est une structure décentralisée de l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA), du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST). Le CRREA du Centre a pour siège la Station de Saria située dans le Département de Koudougou, province du Boulkiemdé. Cette station qui a vu le jour en 1919 est l’ancêtre de la plupart des stations de recherches françaises des anciennes colonies de l’Afrique Occidentale Française. Celle-ci qui s’étend sur une superficie de 400 ha accueille l’essentielle des expérimentations en station du centre.

LE MILIEU PHYSIQUE
La Région de Recherches Environnementales et Agricoles du Centre couvre une partie de la Direction Régionale de l’Agriculture de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques du Centre-Nord, les provinces du Sanmatenga et du Namentenga notamment et entièrement celles du Centre-Sud, du Centre-Ouest, du Plateau Central et du Centre, soit les 13 provinces suivantes : Bazèga, Boulkiemdé, Ganzourgou, Kadiogo, Kourwéougo, Nahouri, Namentenga, Oubritenga, Sanguié, Sanmatenga, Sissili, Ziro et Zoundwéogo. Cet ensemble s’étend sur une superficie de 62 443 km², soit 23 % du territoire national. Ses limites nord-ouest et nord sont occupées par les Régions du Nord-Ouest et du Sahel, celles de l’est par la Région de Recherches de l’Est et l’ouest par la Région de l’Ouest Farako-Bâ.

Le climat de la Région Centre est de type soudanien et sahélien avec une pluviométrie annuelle variant de 600 à 900 mm du Nord au Sud. La végétation évolue des steppes au nord, aux savanes soudaniennes et forêts claires au sud. Dans la partie septentrionale de la zone, on rencontre des steppes herbeuses et arbustives, une savane arbustive à arborée. Au niveau de la partie méridionale et en progressant vers les zones sud de la région, les arbres éparpillés acquièrent une densité plus importante. Dans la partie sud humide, on rencontre encore quelques étendues de formations naturelles, avec des galeries forestières le long des cours d’eau. Les cours d’eau y sont peu nombreux, ils se limitent au Mouhoun (permanent), au Nazinon, le Nakanbé et la Sissili.

Dans le domaine des formations naturelles et de la faune, il convient de signaler la présence dans cette zone du Parc National Tambi KABORE d’une superficie de 150 000 ha et le Ranch de gibier de Nazinga qui couvre environ 100 000 ha, les forêts de Gonsé et de Bissiga, tous situés dans les parties sud et centre de la région. Le ranch abrite les principales richesses faunistiques du pays. On note une très forte dégradation des ressources naturelles dans les parties septentrionale et méridionale de la région.

LE MILIEU HUMAIN
Le plateau central inclus dans la Région Centre est l’une des parties les plus peuplées du Burkina Faso. La population recensée atteint 4 000 000 d’habitants, soit plus de 36 % de la population totale. Le taux d’accroissement annuel de celle-ci est de 2,68 %. Les plus fortes densités de population se rencontrent dans cette région avec 76 h/km² en moyenne, contre 36 h/km² au niveau national. Cette densité rapportée aux surfaces agricoles utiles varie de 86 hbts/km² dans la partie sud et ouest à 117 h/km² pour le nord de la Région (IFDC-Afrique 1991).