Généralités

Le Centre Régional de Recherches Environnementales et Agricoles (CRREA) du Sahel est créé en 1986.

Situation géographique et superficie
Le CRREA du Sahel couvre quatre provinces administratives située dans la partie septentrionale du Burkina Faso. Ce sont : le Séno (chef lieu Dori), le Soum (chef lieu Djibo), l’Ouadalan (chef lieu Gorom-Gorom) et le Yagha (chef lieu Sebba).

Cette région s’étend sur une superficie de 36 166 km² soit environ 13,2% du territoire. Elle est limitée au nord par la République du Mali, au nord-est par la République du Niger, au sud par les provinces de la Gnagna et de la Komandjari, du Namentenga du Sanmatenga et du Bam et à l’ouest par la province du Loroum.

Climat
Les provinces de l’Oudalan du Soum et du Séno sont caractérisées par un
climat sahélien avec une pluviométrie annuelle inférieure à 500 mm. Le
Yagha a un climat soudano-sahélien de pluviométrie comprise entre 500 et
700 mm. On distingue une saison de pluies de 3 à 4 mois (juin-septembre) et
une saison sèche longue de 7 à 8 mois. La pluviométrie est varie dans le
temps et dans l’espace.
Les vents dominants sont l’harmattan en saison sèche et la mousson de mai à octobre.
L'évaporation est forte et est à l'origine de l'assèchement précoce des mares.

Sols et végétation
Le relief est constitué de système dunaire, de talwegs et dépressions, de buttes et collines et de zones de glacis.
Les types de sols rencontrés sont les sols sur sables éoliens, les sols profonds argileux ou sols bruns eutrophes, les sols profonds alluviaux et les sols à profondeur moyenne ou faible.

La végétation appartient au domaine phytogéographique sahélien. Elle est constituée par des steppes à épineux, des brousses tigrées plus ou moins dégradées et des cordons ripicoles.

Milieu humain
La population est estimée à 708 332 habitants en 1996 soit 6,6% de la population du pays. La densité moyenne est de 19,3 habitants/km². Les principales ethnies sont les Foulbé (44 %), les Foulsé (10,6%), les Sonraï (10,3%), les Mossi (10,1 %), les Gourmantché (10,1%) et les Touareg (7,1%).
L’agropastoralisme est une pratique très courante au Sahel.

Les activités socio-économiques reposent donc essentiellement sur l'exploitation des ressources naturelles.
Ce sont :

  • la construction d’habitats à base de pierres , terre, bois et paille ;
  • l'artisanat qui utilise le bois, la paille et les feuilles surtout de végétaux spécifiques (plantes tinctoriales par exemple) ;
  • la cueillette de produits comestibles : fruits de palmier doum, fonio sauvage, cram-cram, nénuphars... ;
  • la cueillette de la gomme arabique et de produits médicinaux ;
  • la chasse aux outardes, pintades sauvages, canards armés... ;
  • la pêche des protoptères, silures, tilapias... ;
  • l'élevage de bétail sur pâturages spontanés.