Production forestière

Pays sahélien qui connaît une démographie galopante, une sécheresse récurrente et une désertification croissante, le Burkina Faso est confronté à une dégradation continue de ses ressources naturelles, notamment végétales. Dans les années 1980, une évaluation exhaustive réalisée sur la base de photographies aériennes datant des an- nées antérieures indiquait un disponible en formations naturelles de 349 millions de mJ (FAO, 1983).

En 1995, une étude de FONTES et GUINKO indiquait un disponible de 177 millions de mJ, soit une perte en ressources de plus de 40 % en l'espace de vingt ans. Les zones dénudées sont passées de 1 % à 10 %, tandis que le tapis végétal en bon état est passé de 42 % à 22 % .Au moins 85 % des Burkinabé utilisent le bois comme source d'énergie domestique. Une grave crise d'approvi- sionnement en bois des populations se fait déjà sentir dans de nombreuses localités. La perte de couverture végétale engendre et accélère la désertification du milieu.

Diagnostic et principaux axes de recherche

Ce programme a pour objectifs la résolution de cette contrainte majeure, notamment le rétablissement des grands équilibres socio-écologiques par une inversion des tendances à l'épuisement des ressources, l'arrêt de la dégradation et de l'érosion de la diversité biologique, des éco-systèmes terrestres et aquatiques et par la mise au point de technologies appropriées. Il veut contribuer à une meilleure connaissance de la diversité biologique et des mécanismes de sa pérennisation, mieux garantir la conservation, gérer les peuplements, la régénération des res- sources forestières.
Dans sa lutte contre la désertification, le programme prend également en compte la satisfaction des besoins fondamentaux des populations en produits forestiers ainsi que l'éducation pour l'amélioration du cadre de vie.
Les activités conduites ou en cours portent sur des domaines spécifiques. Pour mieux connaître la dynamique des populations des espèces importantes, le département a réalisé des inventaires floristiques et des études écologiques. Aussi, un accent particulier a été mis sur le suivi de l'évolution des milieux, notamment les aspects de régénération et les techniques conservatoires du milieu.

Résultats saillants

Etudes touristiques
Le développement des technologies applicables à la lutte contre la dégradation des ressources, notamment végétales, implique la réalisation d'inventaires permettant d'obtenir des données de base et de faire le point sur l'état des connaissances. L'inventaire de la flore du Burkina Faso, débuté il y aune quarantaine d'années, a connu des
interruptions. Il a repris depuis une quinzaine d'années et a permis la constitution d'une banque de données sur la flore du Burkina et ses diverses utilisations. Bien que non exhaustive, cette banque de données est régulièrement consultée par des chercheurs du département productions forestières et des autres départements de l'INERA, des autres instituts du CNRST (IRSS, IRSA T , INSS) et les chercheurs étrangers de passage, les élèves, les étudiants et stagiaires (en pharmacie, en biochimie ), les enseignants du secondaire et du supérieur, le public et tous ceux qui s'intéressent aux plantes, notamment les tradipraticiens.

Les maillons de cette banque de données sont : l'Herbier national (HNBU) (1 222 espèces et plus de 6000 échantillons), des rapports d'études, des articles, le jardin botanique d'acclimatation des espèces qui a permis l'introduction de centaines d'espèces exotiques. Un fascicule de vulgarisation scientifique sur les plantes utiles du Burkina est disponible au département productions forestières et est consulté par les différentes catégories intéressées et les forestiers.
Au-delà des études générales, des travaux spécifiques sont réalisés sur certaines familles. C'est le cas de l'étude monographique en cours d'exécution sur la famille des Fabaceae (Papilionaceae). Cette famille est une des plus importantes du groupe des légumineuses. Elle regroupe des espèces à haute valeur alimentaire, fourragère, médicinale et fertilisante. D'où son importance pour les producteurs dans quatre domaines: alimentation, élevage, agriculture et santé. Une bonne connaissance de l'écologie et de la biologie de cette famille pourrait contribuer à améliorer les productions agricoles et fourragères du pays.