Programmes de Recherche


L’organisation scientifique est basée sur des Départements de recherche et sur le Centre national de spécialisation sur les  fruits et légumes (CNS-FL).

a)  Départements de recherche

L’INERA compte quatre Départements scientifiques regroupant au total 18 programmes de recherche ainsi que des Laboratoires et Cellules de recherche.

▲    Le Département Gestion des ressources naturelles/systèmes de production (GRN/SP) qui comprend : (i) cinq (5) programmes régionaux (GRN/SP Centre, Ouest, GRN/SP Nord-Ouest, GRN/SP Sahel et GRN/SP Est), (ii) le Laboratoire d’analyses des sols, des eaux et des plantes (Labo SEP), (iii) la  Cellule de télédétection et système d’information géographique (CTIG), et (iv) la  Cellule macro-économie et économie des filières (CMEF).
o    Il est attendu de ce Département : (i) Le développement de connaissances, technologies et innovations de gestion durable des ressources naturelles et d’amélioration de la productivité des systèmes de production, (ii) la fourniture aux utilisateurs et institutions d’information sur les contraintes biophysiques et socio-économiques ainsi que les facteurs, mécanismes et indicateurs de dégradation du milieu.

▲    Le Département Productions Végétales (DPV) qui comprend : (i) six (6) programmes (Céréales traditionnelles (CT), Plantes oléagineuses et légumineuses, Cultures maraîchères, Riz et riziculture, Coton et fibres textiles, Plantes à racines et à tubercules) ; (ii) des laboratoires centraux et régionaux (phytopathologie, entomologie agricole, génétique et sélection variétale et technologies des semences ; Biotechnologie).
o    Les résultats spécifiques attendus du Département Productions végétales sont : (i) le développement de technologies appropriées de productions végétales, (ii) la contribution à la mise en place d’un système d’homologation, de catalogage et d’enregistrement des variétés créées par l’INERA.

▲    Le Département Productions animales (DPA) qui comprend : (i) trois programmes (Ruminants, Monogastriques et élevages non conventionnels,  Elevage /environnement), (ii) deux laboratoires (nutrition animale ; biologie et santé animale). Il est attendu de ce Département : (i) le développement de technologies d’amélioration des systèmes de productions animales ; (ii) l’amélioration de la santé animale ; (iii) l’amélioration génétique des races locales ; l’amélioration de l’alimentation des animaux.

▲    Le Département Environnement et Forêts (DEF), qui comprend : (i) quatre programmes (Agroforesterie et amélioration des ligneux, Ressources fauniques et halieutiques, Valorisation des ressources forestières, Aménagement et suivi des écosystèmes) ; (ii) trois Laboratoires (le Laboratoire d’histoire naturelle, le Laboratoire de microbiologie forestière, le Laboratoire de préservation du bois,), (iii) l’Herbier national connu (HNBU), (iv) le Parc botanique  du CNRST, (v)  la pépinière centrale de production et de recherche.
o    Les résultats attendus du DEF sont : (i)  le développement de techniques d’aménagements sylvicoles dans les écosystèmes forestiers et champêtres ; (ii) l’amélioration de la productivité des espèces prioritaires ; (iii) la valorisation des produits forestiers et la promotion de leur utilisation.
b) Le  Centre national de spécialisation sur les fruits et légumes (CNS-FL)

Le Centre national de spécialisation sur les fruits et légumes est constitué d’un ensemble d’équipes et de laboratoires de recherche avec pour base la Station de recherches de Farako-Bâ, et des ramifications sur d’autres stations de recherche  (Kamboinsé, Banfora, Katchari et Di), mais aussi à l’Institut de recherches en sciences appliquées et technologies (IRSAT). A terme, le CNS-FL est appelé à devenir un Centre d’excellence en recherche sur les fruits et légumes dans l’espace CORAF/WECARD. Les missions de ce Centre sont : (i)contribuer à la génération et diffusion des technologies améliorées pour les chaînes de valeur des fruits et légumes, notamment la mangue,  l’oignon et la tomate pour l’ensemble des pays membres de la CEDEAO , (ii) contribuer au renforcement des capacités et à la mobilité des chercheurs, des autres catégories du personnel et des acteurs des filières agricoles au plan national et sous régional, en partenariat avec les autres  centres nationaux de spécialisation (CNS)  et les systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA).